Vidéo. Burkina Faso: l'ancien parti de Compaoré autorisé par la justice à tenir son congrès

le360 Afrique/Ouédraogo
Le 17/12/2021 à 14h18, mis à jour le 17/12/2021 à 14h20

VidéoSur décision de justice, le 8e congrès du parti Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), se tiendra ce week-end, samedi 18 et dimanche 19 décembre 2021, à Ouagadougou.

Maintenu sur décision de justice, le 8e congrès du CDP, parti de l’ex président burkinabé Blaise Compaoré, se tiendra bel et bien les 18 et 19 décembre 2021 à Ouagadougou. L’annonce a été faite ce jeudi 16 décembre 2021, en marge d’un point de presse animé par son président Eddie Komboigo.

Une décision saluée par ce dernier, qui estime que passer à côté de ce rendez-vous majeur serait un manquement grave à la vie du parti.

«Pourquoi? Parce que d’ailleurs, le ministère de l’Administration territoriale nous a écrit…que nous devons tenir le congrès, forcément avant la fin de l’année. Sinon on encourt des risques. Et nous sommes chef de file de l’opposition et nous bénéficions de financements de l’Etat. Un parti comme le nôtre ne peut pas se permettre d’être irrégulier», a relevé Eddie Komboigo, président du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP).

Cette importante annonce intervient au lendemain d’une sortie effectuée par les vice-présidents (frondeurs) du parti qui, dans une précédente conférence ont dénoncé la gouvernance actuelle de la formation politique, notamment par le président Komboigo. Ceux-ci avaient affiché leur volonté de ne pas tenir le congrès, évoquant une prétendue note du président d’honneur, le président Compaoré, en exil en Côte d’Ivoire depuis l’insurrection de 2014.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils avaient pris la décision d’ester le parti en justice afin de contraindre Eddie Komboïgo à suspendre le congrès en question. Objectif atteint avec la décision rendue le 6 décembre 2021 par le tribunal de grande instance, qui a sommé le parti de suspendre la tenue dudit congrès. La sanction levée en appel, le président rassure que le parti ira au congrès les 18 et 19 décembre 2021.

Se prononçant sur cette actualité majeure qui est la formation du nouveau gouvernement, l’ancien parti au pouvoir dit prendre acte en espérant très prochainement des résultats notamment au plan sécuritaire.

«Nous donnons une chance à ce gouvernement que nous allons apprécier à la tâche. Il faut rappeler que cette nomination fait suite à de nombreuses interpellations. Et nous souhaitons que cette oreille attentive que le président a prêtée…puisse être le début d’un Burkina nouveau», a dit Boubacar Sanou, secrétaire du parti chargé de l’organisation.

Tout en invitant les frondeurs à faire preuve de retenue et de clairvoyance, le président Komboigo a qualifié de violation absolue, tout autre convocation du parti hors du dispositif réglementaire en vigueur.

Par Jean-Paul Windpanda Ouédraogo (Ouagadougou, correspondance)
Le 17/12/2021 à 14h18, mis à jour le 17/12/2021 à 14h20