L’empire Dangote, le conglomérat tentaculaire de l’homme le plus riche d’Afrique

Le milliardaire nigérian Aliko Dangote, l'homme le plus riche d'Afrique.
Le 08/05/2023 à 15h50

Aliko Dangote, l’homme le plus riche d’Afrique collectionne les superlatifs: plus grande usine de ciment, plus grande unité d’engrais, plus importante production de sucre... un chapelet qui comptera bientôt un grain de plus, celui de la plus grande raffinerie de pétrole du continent. Cet empire, présent dans une vingtaine de pays, contribue à réduire la dépendance du Nigeria et de l’Afrique des importations.

Aliko Dangote dont la fortune est évaluée par Bloomberg Billionaires Index à 20,4 milliards de dollars, le positionnant au 81ème rang mondial des hommes les plus riches, d’après la mise à jour du 7 mai 2023, et pour la 12e année consécutive homme le plus nanti du continent africain, est derrière un groupe éponyme tentaculaire qu’il a construit patiemment pierre par pierre au fil des ans.

Issu d’une riche famille de commerçants haoussas musulmans du nord du Nigeria, Dangote a été fasciné dès son jeune âge par la réussite de son grand père dans le commerce, Sanusi Dantata, qui l’a élevé à partir de 8 ans, après le décès de son père. Après des études en business à la prestigieuse université d’Al-Azhar au Caire en Egypte, et après l’obtention de son diplôme à 21 ans, le jeune diplômé se lance dans les affaires, notamment dans le négoce du ciment. Connu pour être bosseur et ascète, il réinvesti ses bénéfices et développe son business de négoce.

Toutefois, un voyage entrepris dans les années 1990 au Brésil va changer sa vision du business qui le menera à la l’édification d’un conglomérat industriel privé, leader en Afrique. Ayant constaté que le Brésil, grâce à la politique de substitution des importations par la production locale, n’importait plus les produits de base, il entreprend de changer radicalement sa vision stratégique. Désormais, celui qui a construit sa fortune dans l’import-export ne jure plus que par la production locale, conscient que le développement du Nigeria ne passera que par le développement de la production nationale.

Ce déclic pousse l’homme d’affaire natif de Kano d’adopter la devise: «Satisfaire vos besoins essentiels» via la production locale, bien évidemment. La crise sanitaire et la guerre en Ukraine, en révélant les vulnérabilités des pays africains face aux bouleversement du commerce mondial (désorganisation des chaîne d’approvisionnement, pénuries, flambée des prix et des coûts de transport…) ont montré la justesse de cette vision de «souveraineté africaine».

Et à coups d’investissements, Dangote a construit un conglomérat éponyme englobant 12 secteurs différents: Dangote Cement (cimenteries) le vaisseau amiral du groupe, Dangote Sugar (sucreries), Dangote Flour Salt Company of Nigeria, Dangote Flour Mills (moulins à farine), Dangote Oil Refinery et Dangote Fertilizer Plant. Ces filiales opèrent dans des secteurs allant de l’automobile, agroalimentaires (farine, sel, pâtes, boissons, emballage, riz…) en passant par l’immobilier, la logistique portuaire, les BTP et le gaz…

Dangote Cement: le vaisseau amiral du groupe Dangote

Dangote Cement Plc est la première multinationale d’Afrique du secteur du ciment avec une capacité de production installée de 53,55 millions de tonnes opérant dans une douzaine de pays africains: Nigeria (34,25 millions de tonnes, Mt), Ethiopie (2,5 Mt), Cameroun (1,5 Mt), Ghana (1,5 million de tonne, Mt), Sénégal (1,5 Mt), Congo ((1,5 Mt), Afrique du Sud (3,3 Mt), Tanzanie (3 Mt), Sierra Leone (1,5 Mt), Zambie (1,5 Mt), Togo ((1,5 Mt)….

La cimenterie d’Obajana dans l’Etat de Kogi, centre du Nigeria, qui produit annuellement 16,25 millions de tonnes, est la plus grande cimenterie d’Afrique. Le groupe construit actuellement une autre unité de 6 millions de tonnes à Itori dans l’Etat d’Ogun, dans le sud-ouest du Nigeria. Celle-ci sera opérationnelle mi-2025. Ce qui portera la capacité totale de production du groupe Dangote Cement à 60 millions de tonnes en Afrique, consolidant sa position de leader du ciment en Afrique.

L’objectif du groupe Dangote Cement est de faire en sorte que l’Afrique de l’Ouest et du Centre deviennent autosuffisante en ciment et en clinker, le Nigeria étant le principal pôle d’exportation. Le Nigéria a une abondance relative de calcaire de qualité, en particulier dans les régions clés du sud à proximité des centres de demande et des installations d’exportation. Premier producteur de ciment en Afrique, Dangote Cement est également présent au Brésil et en Indonésie.

Les ventes de ciments du groupe en Afrique se sont établies à 28 millions de tonnes en 2022 dont 18 millions au Nigeria et 10 millions dans les autres pays africains. Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 1.618 milliards de mairas, soit 3,5 milliards de dollars pour un bénéfice de 376 milliards de nairas soit 816,45 millions de dollars. Dangote Cement affiche une capitalisation de 4.556 milliards de nairas, soit environ 10 milliards de dollars.

Dengote Cement procure plus de 80% des revenus du groupe de l’homme d’Affaire nigérian. Toutefois, cela va bientôt changer avec le démarrage très prochain de Dangote Oil Refinery et d’autres projets dont Dangote Fertilizer Plant.

Dangote Oil Refinery: la plus grande raffinerie de pétrole d’Afrique et la 6e au monde

Reporté à trois reprises, l’inauguration de Dangote Oil Refinery va changer la dimension du groupe Dangote et le visage du Nigeria. C’est dire que la titanesque raffinerie implantée à Lekki, à 40 km de Lagos, aura des impacts économiques importants sur le groupe, le pays et la région ouest africaine et centrale. Ce complexe pétrochimique bâti sur 2.100 hectares a une capacité de traitement de 650.000 barils d’essence et de diesel par jour.

Avec cette gigantesque raffinerie, la plus grande d’Afrique et le 6e au monde par sa taille, le Nigeria vit pourtant un paradoxe: la pays et premier producteur de pétrole mais aussi importateur de carburant. Cette usine produira de l’essence, du diesel de qualité Euro-V, du carburéacteur et d‘autres produits pétroliers raffinés.

Cet investissement évalué à 18 milliards de dollars permettra au Nigeria d’économiser 7,5 milliards de dollars par an en évitant les importations de produits pétroliers raffinés et d’engranger 5 autres milliards grâce à l’exportation d’essence, de diesel… Selon l’Organisation africaine de pays producteurs de pétrole (APPO), la raffinerie géante d’Aliko Dangote devrait réduire les importations africaines de produits pétroliers à 36%, contre 46% actuellement.

Une fois opérationnelle, ce méga projet représentera la moitié des actifs du conglomérat du magnant nigérian. Le complexe emploira directement 20.000 personnes et indirectement 40.000 autres. «Quant on aura terminé ce projet, le Nigeria sera le plus grand exportateurs de carburants d’Afrique, pour la première fois de son histoire», déclarait avec fierté le magnat nigérian.

A noter que le complexe industriel où est installé la raffinerie comprend également une usine de polypropylène d’une capacité de 3,6 millions de tonnes et une usine d’engrais de 3 millions de tonnes.

Dangote Sugar refinery: la plus grade raffinerie de sucre d’Afrique

Créée en 1999, la raffinerie de sucre d’Apapa Wharf Complex de Dangote Sugar Refinery, mise en service en 2000, est la première raffinerie de sucre blanc au Nigeria. Elle est dotée d’une capacité de 1,44 million de tonnes et est le principal fournisseur de sucre raffiné aux consommateurs et aux marchés industriels du Nigeria. Le sucre raffiné est importé du Brésil.

En 2017, le groupe Dangote s’est engagé dans une politique d’intégration en amont (BIP) souhaitée par le gouvernement fédéral dont l’objectif est de rendre le Nigeria autosuffisant. Le groupe a signé en 2017 avec le gouvernement de l’Etat de Nasarawa un protocole d’accord pour un investissement de 700 millions de dollars. Le projet prévoit une première plantation de canne à sucre de 60.000 hectares et deux sucreries d’une capacité de production de 430.000 tonnes de sucre blanc raffiné représentant environ 30% de la consommation du pays. Lorsque la seconde phase sera réalisée, l’entreprise disposera de la plus grande usine de raffinage de sucre en Afrique.

En achevant ses projets sucriers à Nasarawa et Adamawa, le Nigeria réduira de manière conséquente sa dépendance sucrière en produisant annuellement entre 1,5 et 2 millions de tonnes pour 150.000 hectares de canne. Le Nigeria importe annuellement plus de 340 millions de dollars en sucre.

L’objectif est de produire 1,5 million de tonnes de sucre raffiné chaque année à partir de canne à sucre cultivée localement. Dangote Sugar Refinery (DSR) a enregistré en 2022 un bénéfice net de 119 millions de dollars. Selon le magnat nigérian, les investissement massifs dans son groupe sucrier génèreront pas moins de 300.000 emplois directs et indirects au Nigeria.

Dangote Fertilizer Plant: la plus grande usine d’engrais d’Afrique

Dans le même esprit, Aliko Dangote s’est orienté vers l’approvisionnement du Nigeria en engrais localement afin de soutenir le développement du secteur agricole dans le cadre des efforts visant à diversifier l’économie nigériane.

C’est dans cette optique que l’homme d’affaires a construit la plus grande usine d’engrais du continent. D’une capacité de 3 millions de tonnes, cette unité construite sur une aire de 500 hectares à Ijebu-Lekki, aux portes de la métropole Lagos, est la plus grande d’Afrique et l’une des plus grandes au monde. Sa production s’ajoute aux 3,1 millions de tonnes d’engrais que le pays produisait pour une offre dépassant désormais les 6 millions de tonnes d’engrais.


Pour produire cet engrais, Dangote utilise le phosphate du Togo dont il est l’exploitant depuis 2019 et le gaz nigérian, notamment celui récupéré lors de l’exploitation des gisements de pétrole du pays. Grâce à cet investissement de 2,5 milliards de dollars, Dangote Fertilizer Plant permet de sécuriser l’approvisionnement en engrais du Nigeria et d’exporter le surplus vers les pays d’Afrique et d’autres contrées.

«Cette usine d’engrais devrait faire avancer davantage la volonté de notre administration d’atteindre l’autosuffisance dans la production alimentaire du pays», a déclaré le président Muhammadu Buhari, lors de l’inauguration de cette usine en mars 2022. Quant au tycoon nigérian, il explique que «la nouvelle usine rendra le Nigeria autosuffisant dans la production d’engrais avec une capacité excédentaire pour exporter vers d’autres marchés africains et certains marchés comme les Etats-Unis, le Brésil, l’Inde et le Mexique».

L’industrie agroalimentaire: riz, huile, tomate, sel, lait...

Outre l’industrie, Aliko Dangote a beaucoup investi dans l’agroalimentaire, notamment dans le riz, la tomate, le sucre, le lait, le sel, la farine, les huiles… Concernant le riz, le Nigeria étant le premier importateur mondial avec une consommation annuelle de 6,5 millions de tonnes dont seulement 2,5 millions produites localement, l’homme d’affaires a investi dans le secteur. Dangote Rice, lancé en 2017, ambitionne de produire 1 million de tonnes de riz dans les Etats du nord du pays. Concernant la tomate, il a investi en 2016 dans une unité de transformation à Kano avec une capacité de 1.200 tonnes de concentré par jour.

Depuis 2016, le groupe Dangote a investi plus de 4,6 milliards de dollars dans l’agroalimentaire avec comme objectif de réduire la dépendance du pays aux importations alimentaires.

Automobile: poids lourds et véhicules particulières

Le secteur automobile est l’un des derniers auquel l’homme d’affaires s’est lancé. Deux projets sont actuellement pilotés par l’homme d’affaires. Après avoir commandé en 2013. Un total de 1700 semi-remorques au chinois Sinotruck, en 2017, il lance la joint-venture Dangote Sinotruck West Africa Ltd en y investissant 100 millions de dollars. Celle-ci assemble 10.000 poids lourds par an à Ikeja, Lagos. Ce modèle concurrence ceux de Volvo, Hyundai… Cette unité a fortement réduit les importations de camions au Nigeria et dans les pays limitrophes.

Presque la même année, le groupe Dangote rachète l’usine Peugeot de Kaduna et crée une joint-venture avec le constructeur automobile français et inaugure une nouvelle unité de montage automobile. Dangote Peugeot Automobile Nigeria, installée à Kaduna, ayant une capacité installée de 90.000 unités par an, produit 120 voitures par jours, soit environ 44.000 unités par an.

Le BTP et le gaz avec AG Dangote Construction Ltd et Twister BV

Toujours engagés dans la diversification de ses activités, le groupe Dangote a créé en 2013 une joint-venture avec le groupe BTP Andrade-Gutierrez (AG), l’une des plus grandes entreprises de construction du Brésil. Spécialisé notamment dans la construction de route, la joint-venture construit des routes en utilisant surtout du ciment au lieu du goudron. Cela permet d’offrir des débouchées aux cimenterie du groupe au Nigeria qui dispose actuellement d’une capacité installée de 34,25 millions de tonnes.

Dans le domaine gazier, le groupe Dangote Industries Limited (DIL) a acquis en 2016 la société néerlandaise spécialisée dans l’ingénierie de gaz naturel. Cette société fournit des solutions fiables, à haut rendement et robustes dans le traitement et la séparation du gaz naturel lors de l’exploitation du pétrole et du gaz. Grâce à cette entreprise, le groupe Dangote est en train de finaliser la construction d’un important réseau de gazoducs sous-marins permettant de récupérer le gaz pompé par les plateformes pétrolières et est torché par les compagnies pétrolières.

A travers ces différents investissements industriels et agricoles, l’empire Dangote permet au Nigeria, dont l’économie est dépendante des exportation des hydrocarbures (pétrole et gaz) qui représentent actuellement plus de 90% des recettes d’exportation, de réaliser d’importantes économies en devises et d’orienter celles-ci vers le financement d’autres secteurs, de soutenir la monnaie nationale, le naira, qui s’est dépréciée fortement au cours de ces dernières années à cause de la faiblesse des réserves de change du pays dans le sillage des importantes sorties de devises occasionnées par les importations de carburants, de produits agricoles, d’engrais….

Au-delà, les investissements du magnat assurent une plus grande souveraineté économique à la première économie africaine qui pourra d’avantage asseoir sa domination au niveau de la région Afrique de l’ouest et centrale.

Enfin, le business n’excluant pas la philanthropie, Aliko Dangote investit dans Dangote Cooperative, une association qui comprend une Caisse d’épargne, un organisme de micro-crédit octroyant des prêts immobiliers et des bourses d’études au profit des travailleurs du groupe et leurs familles.

De même, Aliko Dangote Foundation finance de nombreux projets, notamment éducatifs (écoles, cités universitaires…), sociale (lutte contre la poliomyélite)… En 2018, le richissime nigérian a lancé Dangote Business School, une école de commerce et de management rattachée à l’Université Bayero dans l’Etat de Kano dont l’objectif est de former les futures élites économiques au Nigeria et dans d’autres pays africains. L’homme d’affaires a offert 3,5 millions de dollars pour la construction des infrastructures de cette école. «Mon objectif est de faire de cette école de commerce, une référence quand il s’agit d’apprendre à faire des affaires avec succès au Nigeria et en Afrique».

Par Moussa Diop
Le 08/05/2023 à 15h50