Société

Afrique. Covid-19: voici la situation en Afrique, où la courbe en cloche montre bien une baisse des contagions

L’Afrique a-t-elle atteint le pic des contagions au coronavirus? Globalement, les contaminations au Covid-19 ont beaucoup reculé dans de nombreux pays au cours de ces derniers jours. Une chose est toutefois sûre, le Covid-19 a fait beaucoup moins de victimes qu’on le prédisait. Explications.

Par Moussa Diop
Le 25/08/2020 à 13h26, mis à jour le 26/08/2020 à 13h14
Courbe des contagions AFrique
Evolution de la courbe des contagions quotidiennes au Covid-19 en Afrique.

L’Afrique a franchi officiellement, ce mardi 25 août, la barre des 1,2 million de cas positifs, au moment où la planète affiche plus de 23,9 millions de cas confirmés.

C’est dire que le continent africain, en dépit des imperfections des statistiques, du fait que dans un certain nombre de pays beaucoup de cas ne sont pas comptabilisés, le continent a été globalement épargné, à l’exception de l’Afrique du Sud.

En effet, bien que représentant 15% de la population mondiale, l’Afrique ne représente que 5% des contaminations au Covid-19 du monde.

Une situation que les experts ont encore du mal à expliquer, surtout quand on sait que les mesures de distanciation physique et la protection sanitaire, via le port du masque, ne sont pas répandues auprès des Africains.

Les explications avancées pour expliquer cette faible contagion ne sont à l’heure actuelle que des hypothèses qui mériteraient d’être étudiées.

Parmi les facteurs les plus cités, figurent bien évidemment la qualité des statistiques biaisées dans de nombreux pays, du fait que les tests du Covid-19 effectués sont marginaux dans de nombreux pays à l’exception de l'île Maurice (205.285 tests effectués, soit l’équivalent de 16,13% de la population), l'Afrique du Sud (3,56 millions de tests, soit 6% de la population) et du Maroc (1,8 million de tests, soit 4,82% de la population). Beaucoup de cas de Covid-19, en conséquence, échappent aux statistiques.

D’ailleurs, les décès liés au Covid-19 diagnostiqués post-mortem confirment dans de nombreux pays que les cas officiels annoncés sous-estiment fortement les contagions.

Toutefois, force est de reconnaître que les décès en question ne sont pas aussi élevés, au même taux de létalité que ceux enregistrés en France, en Italie ou en Espagne, au temps du pic de la pandémie.

Ensuite, il y a la jeunesse de la population africaine qui est avancée comme facteur explicatif des faibles cas de contagion enregistrés officiellement dans de nombreux pays.

Cette jeunesse de la population peut expliquer que de nombreux porteurs du virus soient asymptomatiques, et donc ne présentent aucun signe de la maladie du Covid-19. Du coup, ils ne se présentent pas dans les centres sanitaires et ne sont pas comptabilisés.

Enfin, il y a le fait aussi que du fait de l’absence de structures sanitaires adéquates, de nombreux malades optent pour des soins alternatifs, notamment l'usage des soins de la médecine traditionnelle ou l’automédication.

Il n'en demeure pas moins que la forte poussée des contagions enregistrée depuis la mi- juin, dans presque tous les pays, dans le sillage des processus des déconfinements, commence à s’estomper, à l'exception notable des pays du Maghreb. 

L’évolution de la courbe des contagions au Covid-19 en Afrique montre clairement une tendance baissière prononcée (Cf. graphe) depuis le pic de contagion quotidien enregistré le 24 juillet dernier, avec 20.984 cas enregistrés en 24 heures.

A la date d'hier, lundi 24 août 2020, seulement 6.284 cas ont été enregistrés sur la continent. La courbe évolue parfaitement, mais lentement, en cloche, ce qui illustre l’évolution généralement admises des contaminations lors des pandémies consécutives aux virus.

Evolution de la courbe des contagions quotidiennes au Covid-19 en Afrique.

Autre facteur positif, les guérisons augmentent de manière significative, en atteignant 922.269 cas guéris, soit un taux de guérisons de 76,85%, contre une moyenne mondiale de 68,70%.

A noter que le traitement à base de l’hydroxychloroquine demeure celui le plus plébiscité en Afrique, en l’absence, pour l'heure, d'un vaccin.

Outre la baisse des contagions, les décès liés au Covid-19 ont également commencé leur décrue. Globalement, les décès enregistrés officiellement en Afrique et liés au Covid-19 demeurent faibles.

Depuis l’apparition des premiers cas, le cumul des décès s’établit à 28.007, soit un taux de létalité de 2,33%, contre une moyenne mondiale de 3,44%. Et pour John Nkengasong, directeur de CDC Afrique, les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies, une agence de santé publique de l'Union Africaine, «rien ne suggerait que ce chiffre soit loin de la réalité»

Une chose est sûre, l'hécatombe que certains spécialistes annonçaient à cause des déficits et équipements sanitaires, n'a pas été enregistrée, en tout cas jusqu'à cette date. 

La jeunesse de la population, la faiblesse des contagions et d'autres facteurs dont l'immunité que pourrait offrir l'usage fréquent de la chloroquine consommée massivement en Afrique subsaharienne pour le tratement et la prévention du paludisme, figurent parmi les hypothèses avancées pour exliquer le faible taux de létalité du Covid-19 en Afrique. 

L’Afrique du Sud enregistre à elle seule 13.159 décès, soit 47% des décès liés au Covid-19 du continent avec un taux de létalité faible, de l'ordre de 2,15%.

Cinq pays –l'Afrique du Sud (13.159 décès), l’Egypte (5.280 décès), l’Algérie (1.446 décès), le Nigeria (1.004 décès) et le Maroc (920 décès) concentrent 78% des décès officiels liés au Covid-19 au niveau du continent.

Par pays, c’est l’Afrique du Sud qui reste de loin le pays le plus touché par la pandémie avec 611.450 cas positifs confirmés, soit 51% des cas de Covid-19 enregistrés en Afrique, dont 516.494 guérisons (soit un taux de guérison de 85%) et 13.159 décès (soit un taux de létalité de 2,15%).

L’Egypte est le second pays le plus affecté avec 97.478 cas confirmés dont 66.812 guérisons et 5.280 décès.

Le Maroc, à cause de la flambée des contagions au cours de ces derniers jours, monte au troisième rang des pays les plus touchés avec 53.252 cas confirmés dont 37.408 guérisons et 920 décès.

L’Afrique du Sud et le Maroc s’illustrent par le nombre élevé de tests effectués dans les deux avec respectivement 3,56 et 1,8 million de tests, ce qui explique en partie le nombre de cas élevés signalés dans ces deux pays, contrairement à ceux qui n’effectuent que peu de tests de Covid-19.

En détails, voici la situation par pays, selon les données de CDC Afrique.

Par Moussa Diop
Le 25/08/2020 à 13h26, mis à jour le 26/08/2020 à 13h14