Mauritanie: voici pourquoi Ghazouani et Kane, leader de la mouvance négro-africaine, se sont rencontrés

Kane Hamidou Baba, président de la Coalition Vivre Ensemble (CVE).
Kane Hamidou Baba, président de la Coalition Vivre Ensemble (CVE). . DR
Le 29/10/2019 à 11h37, mis à jour le 29/10/2019 à 11h52

Le président Mohamed ould Cheikh El Ghazouani s'est entretenu à Nouakchott le lundi 28 octobre dernier avec Kane Hamidou Baba, de la Coalition Vivre Ensemble (CVE), mouvance négro-africaine de Mauritanie. Voici les principaux enjeux de cette audience, dont le nécessaire apaisement post-électoral.

Le président mauritanien, Mohamed ould Cheikh El Ghazouani, a reçu en audience au palais présidentiel de Nouakchott, dans l'après-midi d'hier, lundi 28 octobre 2019, Kane Hamidou Baba, candidat de la Coalition Vivre Ensemble (CVE) lors des dernières élections présidentielles du 22 juin 2019. 

Cette audience, entre le chef de l’Etat mauritanien et ce candidat malheureux de la mouvance nationaliste noire ont porté «essentiellement sur les mesures d’apaisement post électorales, les affaires liées à l’unité nationale et à la cohésion sociale, les questions économiques, les problèmes de développement et les perspectives gazières», peut-on ainsi lire sur le communiqué de presse de la CVE.

Kane Hamidou Baba, leader anti-esclavagiste, issu de la mouvance nationaliste noire mauritanienne, avait recueilli près de 9% des suffrages lors de ce scrutin. Il fait partie des candidats de l’opposition qui ont contesté les résultats officiels du scrutin, qui avaient donné la victoire au premier tour, à Mohamed ould Cheikh El Ghazouani, avec 52% des suffrages.

Au lendemain du scrutin présidentiel, dans la foulée de la contestation des résultats du vote du 22 juin 2019, plusieurs dizaines de militants et sympathisants de la CVE avaient été arrêtés au motif de troubles à l’ordre public, et ce, dans différentes localités de la Vallée du Fleuve Sénégal, mais aussi à Nouakchott la capitale, et dans les villes de Nouadhibou et Zouerate,...

Une dizaine de ces personnes sont encore, à l'heure actuelle, détenues à titre préventif dans la prison civile de Kaédi (à 430 kilomètres au Sud-Est de Nouakchott).

Avant Kane Hamidou Baba, rappelle-t-on, le nouveau président mauritanien, dont la cérémonie d'investiture avait eu lieu le 1er août 2019, a reçu plusieurs leaders de l’opposition: Ahmed ould Daddah-Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD), Mohamed ould Maouloud-Union des Forces de Progrès (UFP) ainsi que le député Biram Dah Abeid, leader de l’Initiative de Résurgence du mouvement Abolitionniste (IRA).

Cette audience entre le président mauritanien et Kane Hamidou Baba intervient dans un contexte politique interne particulier de la Coalition Vivre Ensemble (CVE), actuellement traversée par un débat sur son avenir.

Le Conseil des présidents de la CVE a ainsi récemment annoncé une orientation visant à faire de cette coalition une formation politique unifiée.

Toutefois, plusieurs partis et organisations, reconnus au sein de la mouvance noire mauritanienne, ont contesté cette option, et réaffirmé leur attachement indéfectible à leur liberté.

Par Cheikh Sidya (Nouakchott, correspondance)
Le 29/10/2019 à 11h37, mis à jour le 29/10/2019 à 11h52