Fermer

Le bellicisme de l'Algérie pointé du doigt par l'Institut pour l'économie et la paix dans son Peace global index

Mise à jour le 01/12/2021 à 14h16 Publié le 01/12/2021 à 14h14 Par Mar Bassine

#Politique
Tebboune et Chengriha

Abdelmadjib Tebboune, président algérien et Saïd Chengriha, chef d'état-major de l'armée algérienne.

© Copyright : DR

#Algérie : L'Algérie est considérée comme l'un des pays les moins pacifiques de la planète par l'Institut pour l'économie et la paix, think-tank basé à Sydney et affilié au Rotary. Ce classement s'explique notamment par des raisons internes, mais aussi par son attitude de va-t-en guerre contre ses voisins.

Dans le Global peace index (GPI) de l’Institut pour l’économie et la paix, l’Algérie, à cause d’un bellicisme patent, se classe parmi les derniers de la classe, aussi bien en Afrique qu’au Moyen-Orient. Ainsi, elle occupe la 120e place dans le monde et la 33e en Afrique. Et même dans la région Afrique du Nord et Moyen-Orient, connue pour être la moins pacifique de la planète, l’Algérie ne devance que des pays officiellement engagés dans des conflits internes ou internationaux.

Ainsi, sur le continent africain, à part, l’Afrique du Sud dont l’indice de la paix est durement affecté par la xénophobie héritée de l’apartheid, tous les pays moins bien placés que l’Algérie sont, eux aussi, en conflit, quand ils ne connaissent pas une instabilité liée à un régime fortement contesté comme dans le cas du Burundi et du Zimbabwe. 

>>> LIRE AUSSI : La mascarade électorale et la répression confirment le classement de "régime autoritaire" de l'Algérie

Ainsi, dans le premier lot, on retrouve parmi les pays les moins pacifiques au monde, ceux qui font face au terrorisme djihadiste, comme ceux du Sahel notamment le Mali, le Niger, le Tchad, mais également le Nigéria, l’Egypte et la Somalie. De même, l’Algérie peut se glorifier d’être devant les pays faisant face à une intense rébellion armée, comme l’Ethiopie, le Cameroun, le Soudan, le Sud-Soudan, la Centrafrique, la Libye.

Classement des pays d'Afrique, selon le Global Peace Index 
Rang Monde Rang régional Pays  Note Evolution
29 1 Qatar 1.605 2
36 2 Kuwait 1.688 -
52 3 United Arab Emirates 1.848 12
63 4 Jordan 1.916 4
73 5 Oman 1.982 2
79 6 Morocco 2.015 9
98 7 Tunisia 2.108 -3
102 8 Bahrain 2.121 2
120 9 Algeria 2.31 2
125 10 Saudi Arabia 2.376 2
126 11 Egypt 2.397 3
138 12 Palestine 2.61 5
141 13 Iran 2.637  
143 14 Israel 2.669 2
147 15 Liban 2.797  
153 16 Soudan 2.936  
156 17 Libya 3.166 -1
159 18 Iraq 3.257  
161 19 Syria 3.371 1
162 20 Yemen 3.407 -3

Voilà les seuls pays qui sont classés par l’Institut pour l’économie et la paix derrière l’Algérie. Deux principales raisons expliquent cette mauvaise place qui lui est attribuée, l’une interne et l’autre externe.

Au niveau interne, l’Algérie est malheureusement secouée par des manifestations régulières liées au rejet du régime par les citoyens. Durant deux longues années de février 2019 à février 2021, le pays a été secoué par les protestations du Hirak, même si le régime a profité de la trêve liée à la pandémie de Covid-19. Et pour mettre fin aux manifestations, il a fallu instaurer un régime de terreur en réprimant sévèrement toute contestation dans la rue, et ce, en procédant à des arrestations régulières des membres les plus influents du Hirak, mais aussi et surtout en les condamnant à de lourdes peines pour des délits d’opinions.

>>> LIRE AUSSI: Algérie: lancement de la campagne électorale sur fond de répression du Hirak

Il suffit de s’en référer aux informations régulièrement diffusées par le Comité pour la libération des détenus. Il ne se passe pas une seule journée sans qu’une personne influente, ou pas, n’ait maille à partir avec la justice algérienne à cause de ses opinions. Pas plus tard qu’hier, mardi 30 novembre 2021, le chanteur kabyle Makhlouf Aberkane a été placé en garde à vue par la police, après avoir été arrêté deux jours plutôt par la police de Tizi Rached, dans la wilaya de Tizi Ouzou.



Et durant l’été 2021, le régime s’était lancé dans une véritable chasse à l’homme contre les défenseurs de la cause kabyle, en arrêtant de façon arbitraire plusieurs d’entre eux. Parmi les plus emblématiques, figurent Kamira Nait Sid, la présidente du Congrès mondial amazigh, et sa sœur, Zyna Nait Sid.
Au-delà des centaines d’arrestations, le régime de terreur utilise des méthodes staliniennes pour corriger ceux qu’il considère comme des récalcitrants. Cela va jusqu’au viol, sans compter les autres formes de tortures physiques et morales. Ainsi, en avril, alors que certains bravaient les interdictions du Hirak, un mineur de 15 ans, Saïd Chetouane, a été violé par la police à Alger. Ses pleurs, alors immortalisés dans une vidéo devenue virale, avaient ému l’Algérie tout entière.
D’autres encore ont subi le même sort, comme Walid Nekkiche qui a ouvertement accusé les service secrets algériens de l’avoir violé.

>>> LIRE AUSSI : Disparition de Kamira Naït Sid: le Congrès mondial amazigh interpelle directement Tebboune et Chengriha

Mais l’absence de pacifisme algérien ne concerne pas seulement ses propres citoyens, elle est également dirigée contre ses voisins. Le Mali est sans doute le premier à en faire les frais, puisque le régime algérien a toujours offert le gîte et le couvert aux djihadistes du Sahel. Les services secrets algériens sont considérés comme les alliés voire les mentors de grands bandits terroristes comme Iyad Ag Ghali et tant d’autres de son acabit.

Last but not least, le Maroc est lui aussi une victime directe du bellicisme de son voisin, puisque c’est Alger qui abrite et finance les séparatistes du Polisario, entretenant ainsi un conflit vieux d’une quarantaine d’années. Même au sein de l’Union africaine, dont la majorité des membres désavoue l’attitude du pays d’Afrique du Nord, Alger veut continuer à semer la zizanie entre les pays du continent, rendant la tâche assez difficile aux organes de gouvernance de l’institution.

Voilà autant de choses qui ont sans doute fait que l'Algérie est considérée comme une promotrice d'instabilité, tout en s'exposant aux risques liés à sa politique répressive en interne. D'autant que, tous les autres indicateurs utilisés pour évaluer son attachement à la paix sont au rouge. 


Classement des pays d'Afrique du n-Nord et du Moyen-Orient selon le Global Peace Index 
Rang Rang Afrique Pays  Note Evolution
28 1 Mauritius 1.592 3
38 2 Ghana 1.715 2
41 3 Botswana 1.753 2
46 4 Sierra Leone 1.813 10
53 5 The Gambia 1.853 13
54 6 Senegal 1.864 1
58 7 Tanzania 1.892 9
59 8 Malawi 1.909 6
62 9 Equatorial Guinea 1.915 9
65 10 Namibia 1.927 5
69 11 Eswatini 1.955 12
70 12 Madagascar 1.963 -
71 13 Zambia 1.964 24
76 14 Liberia 1.998 17
79 15 Morocco 2.015 9
80 16 Angola 2.017 7
83 17 Rwanda 2.028 4
84 18 Trinidad and Tobago 2.029 1
92 19 Guinea 2.069 -1
93 20 Gabon 2.074 14
96 21 Benin 2.093+9  
98 22 Tunisia 2.108 -3
99 23 Guinea-Bissau 2.113 3
103 24 Cote d'Ivoire 2.123 2
103 25 Mozambique 2.123 -2
106 26 Djibouti 2.146 6
112 27 Lesotho 2.202 -4
114 28 Uganda 2.219 3
115 29 Togo 2.239 -4
116 30 Kenya 2.254 9
118 31 Mauritania 2.29 1
119 32 Republic of the Congo 2.291 4
120 33 Algeria 2.31 2
123 34 South Africa 2.344 1
126 35 Egypt 2.397 3
129 36 Burundi 2.434 3
132 37 Chad 2.489 1
133 38 Zimbabwe 2.49 -2
134 39 Burkina Faso 2.527 -13
137 40 Niger 2.589 -1
139 41 Ethiopia 2.613 -6
145 42 Cameroon 2.7 -4
146 43 Nigeria 2.712 1
148 44 Mali 2.813 -4
153 45 Sudan 2.936 ==
155 46 Central African Republic 3.131 1
156 47 Libya 3.166 -1
157 48 Democratic Republic of the Congo 3.196 1
158 49 Somalia 3.211 -1
160 50 South Sudan 3.363 ==

Le 01/12/2021 Par Mar Bassine